Rio : Carnaval, Capirinha, Favela

Rio de Janeiro

Paris. Un soir de Novembre. C'est ici que ce voyage commence.

Une soirée entre amis au resto, une bouteille de rouge, et une énorme envie de couper l'interminable hiver qui s'annonce en deux. L'avant et l'après.

Cela sera Rio, pour la joie de vivre des brésiliens, la plage, la fête, l'été en hiver..et l'incroyable Carnaval qui s'annonce.

Le Brésil, qui à l'heure où j'écris vient d'élire Jair Bolsonaro en tant que président, et toute l'instabilité politique qui entoure ce sujet, est un pays immense dont on ne verra qu'une partie infime, mais tellement incroyable. Pour la partie Ilha Grande à Paraty -> c'est par ici 

Quelques chiffres

11h de vol depuis Paris et quelques (beaucoup trop) de turbulences plus tard nous y voilà.

 

Découverte de la baie en Janvier 1502, les Portugais ont d'abord pris l'immense baie de Guanabara pour l'embouchure d'un fleuve : Rio de Janeiro ou -> Fleuve de Janvier en Portugais, séduit dès le premier regard grace à sa géographie : nombreuses collines, baies sauvages, plages interminables, climat idyllique, vagues ourlées, autochtones accueillants, jungle dense.

 

500 ans d'histoire et d'évangélisation plus tard, la ville compte environ 12 millions d'habitants, Rio est une ville tentaculaire.

Bordée de favelas à flanc de colline, puis de quartiers chics, de tours Art déco voir des années 70 notamment en bord de mer, elle représente l'urbanisation express de notre monde ou les extrêmes se côtoient.

Depuis l'aéroport international GIG comptez 40 minutes pour rejoindre la ville. Depuis SDU, seulement 15 minutes.


Où dormir ?

Les noms mythiques ne manquent pas : Copacabana, Ipanema, Leblon, Santa Teresa.. Mais où aller dans cette ville immense ?

Le premier point est bien sur de se rappeler que la sécurité est primordiale ici. Ne jamais marcher dehors la nuit, et encore moins dans des endroits où l'on est seul. Tout peut tourner très vite.

Je ne manque pas d'histoires de Brésiliens où d'étrangers qui se sont fait braqués à Rio.

 

Le quartier de Santa Teresa est très sympa, car c'est le Rio d'antan et les rue pittoresques, mais certains Taxis rechignent à vous y emmener une fois la nuit venue. Certains disent que c'est pour ne pas redescendre à vide de la colline et gaspiller de l'essence, ou d'autres parce que trop dangereux. Il y a en effet eu des fusillades et des braquages régulièrement ces derniers temps. Cependant l'hotel Mama Shelter de Santa teresa est vraiment très cool et il y a pleins d'autres boutiques hotels magnifiques dans le quartier.

 

Copacabana est l'ancien quartier chic, un peu décrépit, mais aujourd'hui c'est une bonne option pour commencer un séjour car c'est sécurisé. 

 

Ipanema-Leblon sont des quartiers chics la journée, mais la nuit venue une fois encore, attention, bien que sécurisé,  des braqueurs peuvent roder dans ces quartiers.

 

Botafogo et Flamengo sont des quartiers résidentiels, bon nombre d'Airbnb disponibles, les quartiers sont sécurisés.

 

Un peu plus loin mais rapidement accessible le quartier du Jardim Botanico est aussi une option sympa

Copacabana

Lever de soleil à Copacabana
Lever de soleil à Copacabana

Arrivés tard le soir, nous partons à pied grignoter à "El Born", petit resto sympa (mais espagnol) de Copacabana. Il fait nuit, quelques personnes zonent. On nous a dit de ne pas trainer sur la plage le soir venu. Je ne sais pas trop où mettre le curseur pour le moment. Il y a du monde dehors et nous sommes une bande de 8 personnes. Pas de crainte à avoir..

 

Mais il est tard, la chaleur moite de février nous fait du bien, et nous partons nous coucher dans notre Airbnb Av Atlantica, face à la mer. Demain, c'est sur nous serons levés tôt avec le décalage horaire.

Quelques heures plus tard, (6 exactement) nous sommes tous debout. L'excitation d'être là et l'envie de voir le soleil que nous ne voyons plus depuis des mois, nous voilà, en bas de notre condominium sur la plage de Copacabana.

 

Ce nom est mythique, 4.5Km de sable blanc, l'Atlantique déferlant devant nous. J'imagine à peine à quoi devait ressembler la plage avant la main de l'homme. 

Aujourd'hui, l'eau n'est pas des plus claire, mais il y règne une bonne ambiance, entre sportifs, loueurs de transats et vendeur de caipi. Ola Tudo bom ?  Nous lancent les loueurs de transats.

L'ambiance en ce premier jour, me fait rêver. Une ville en bord de mer. Où la plage ne signifie pas vacances, mais fait partie du quotidien. Un lieu de vie à part entière où s'entremêlent coureurs, personnes de tout âge et travailleurs.

 

Et oui, ce n'est pas une légende, ici toutes les femmes portent des string. Pas de topless par contre, au risque de créer une émeute.

Pao de Açucar

Vue sur copacaba du pain de Sucre
Vue sur copacaba du pain de Sucre

Une journée qui commence à 6h00 du matin ? C'est une journée très très remplie.

En bon touristes, nous voilà à 10h00 tapante, en bas du Pain de sucre. Après avoir pris facilement un Uber pour l'autre bout de la ville pour quelques reais, nous y voilà. Des téléphériques construits dès le début du siècle  dernier sur la plus haute colline "moro " en Portugais, de Rio, qui donc ressemble à un morceau de sucre.

Un peu de queue, et 99 BRL plus tard, nous voilà entrain de grimper en haut de la première partie escarpée du Pain de sucre. C'est la vue la plus impressionnante des collines de Rio. 

Vue sur Botafogo et le Corcovado
Vue sur Botafogo et le Corcovado

De loin nous apercevons le Moro Corcovado (la colline Bossue) où se dresse le Christ Rédempteur, Art Déco, où l'age d'or de la construction de Rio.

En parlant du Cordovado, nom communément donné au Christ Rédempteur, il est utile de préciser que sa conception est due à un sculpteur Français, Paul Landowski qui assembla à taille réelle les mains et la tête du Christ, dans son atelier de Boulogne Billancourt dans les années 30.

 

Les filles partent d'ici faire un tour en Hélico, survolant le Christ rédempteur et les plages pendant dix minutes, impressionnant !

Nous avons de la chance, le ciel est clair ce matin là, mais souvent les nuages empêchent de voir quoique ce soit, et il vaut mieux reporter sa visite.

Si vous êtes motivés, et qu'il ne fait pas 40 degrés comme nous, il est possible de se rendre à pied via un sentier en haut du Pain de sucre. Il faut compter une bonne heure et demi.

Urca

Nous descendons du Pain de sucre, pour aller à pied par la suite déjeuner vers Urca, un quartier au bord de la plage bordé de maisons coloniales au style portugais. Le restaurant s'appelle la Garota da Urca, une churrasceria typiquement brésilienne.

 

Ici on sert principalement de la picanha de boeuf, apportée directement sur un grill et découpée devant vous. Trop bon (gras).

Mais il y a aussi toute sorte de recettes de bacalhau et de fritures. Un peu de salade et una cerveja pour accompagner le tout.

 

Assis à l'ombre, un singe mico de cheiro nous regarde, espèce non endémique, il y en a un peu partout dans la ville.

Il fait vraiment chaud en ce mois de Février, on décide de continuer par le jardin Botanique situé de l'autre coté de la ville, en Uber.

Jardim Botanico

Nénuphars Géants au Jardin botanique
Nénuphars Géants au Jardin botanique

Crée en 1808, le jardin botanique s'étend sur 137 hectares, plus de 8000 espèces de faune et de flore s'y côtoient.

Une vraie oasis tropicale en plein milieu de la ville. Bordé d'une allée de palmiers bi centenaires, il faut débourser 15 BRL pour y entrer.

Le Jardin en lui même est immanquable et abrite de nombreuses espèces d'arbres endémique et une biodiversité impressionnante.

Nous flânons dans les allées ombrées, et passons voir la serre aux orchidées qui regroupe de nombreuses espèces.

 

Aux abord du Jardin, de nombreux bars et restaurants ainsi que des ruelles charmantes valent le détour.  De loin on aperçoit le Corcovado, et l'agitation Carioca nous semble bien loin. En savoir plus ici 


Ipanema

Coucher de soleil sur le rocher Arpoador à Ipanema
Coucher de soleil sur le rocher Arpoador à Ipanema

Si on peut dire d'une plage qu'elle est sexy, Ipanema en est l'incarnation parfaite.

 

Rendez vous donné au poste 8 "posto oito" d'Ipanema. Le poste de secours ou se retrouvent les jeunes et les hipsters de Rio.

On sent tout de suite l'esprit vie à la plage. Toutes les classes sociales s'y mèlent. Il y a beaucoup de monde en ce samedi après midi.

Nous sommes aussi à une semaine du début du carnaval, et l'ambiance est déjà là. De nombreuses fêtes ont déjà commencé, et une fête de blocos a aussi lieu sur la promenade d'Ipanema. 

On s'éloigne un peu, car il y a des flics qui commencent à taper dans la foule et l'on voit de loin que l'ambiance dégénère. 

La plage est incroyable, mais il commence à se faire tard, on attrape une capï dans l'un des nombreux stand de plages, et pour seulement quelques reals nous repartons avec un verre chacun voir le coucher du soleil sur le rocher Arpoador .

 

Sur ce rocher à l'intersection entre les plages d'Ipanema et Copacabana, la vue est imprenable sur le Moro dois Irmaos (Collines des deux frères).

Ce soir le ciel un peu voilé laisse entrevoir un soleil rouge qui se couche sur la cité merveilleuse, d'où nous ressortons conquit après avoir passé seulement 24 heures.

Santa Teresa & Lapa

Une rue de Lapa avec l'arche au loin
Une rue de Lapa avec l'arche au loin

Lapa est le quartier jeune de la fête où tout le monde se retrouve sous les arches le soir venu, surtout le week end.

L'acqueduc de Carioca ou Arcos de Lapa, est un acqueduc construit au XVIIIe siècle pour apporter l'eau du fleuve Carioca dans la ville.

Aujourd'hui, le soir venu, la fête est dans la rue et une immense foule vient écouter de la musique danser et boire de la cachaça. 

 


Escadaria Selaron

Non loin de la un des emblèmes de Rio, l'Escadaria Selaron qui mêne de Lapa à Santa Teresa.

L'histoire de l'escalier n'en est pas moins singulière, ainsi que le destin tragique de l'artiste Chilien qui installé ici a recouvert au fil des ans cet escalier banal en oeuvre d'art majeure de la ville de Rio. 

Jorge Selaron, artiste installé dans le quartier pittoresque de Lapa, en a fait l'oeuvre de sa vie, recouvrant les 215 marches de cet escalier de céramique venant du monde entier.

Jusqu'au jour où le destin funeste le rattrape en 2013 et où il retrouvé mort sur ces mêmes marches, sans que l'origine de ce drame ne soit eclaircit.

Aujourd'hui des dizaines (centaines?) de personnes s'amassent pour prendre la photo emblématique de la ville et font la queue pour pouvoir prendre "le cliché" instagramable.

Zoom sur l'escalier Selaron
Zoom sur l'escalier Selaron

Arrivés en haut de l'escalier, nous sommes à Santa Teresa. Il parait qu'il ne vaut mieux pas s'attarder ici car ce n'est pas très safe, mais ce jour là rien à signaler. Encore une fois nous sommes en période de carnaval et les rues sont assez animées.

A Santa Teresa s'entremêlent à flanc de collines des ruelles plus escarpées les unes que les autres, galeries d'artistes, et moto taxis qui montent à grande vitesse dans les favelas voisines.

Un tramway jaune, identique à celui de Lisbonne parcourt les rues étroites. Nous allons rejoindre nos amies à l'hotel Mama Shelter de Santa Teresa, refait avec goût, super adresse pour boire un verre où dejeuner. La terrasse et les chambres sont très cool aussi.

La prochaine fois, je dormirais à Santa Teresa c'est sur !

Dans les rues de Santa Teresa
Dans les rues de Santa Teresa
Mama Shelter de Santa Teresa
Mama Shelter de Santa Teresa

CARNAVAL DE RIO

Comment décrire le Carnaval de Rio..?

Tout le monde en a entendu parlé.. Pendant une semaine (officiellement) la ville s'arrête. Enfin, s'arrête pour faire la fête du matin au soir et du soir au matin. La semaine est même quasi fériée et personne ne travaille vraiment.

 

Avant de venir je n'avais en tête que les défilés 'officiels' des écoles de Samba au Sambodrome, édifice construit par Oscar Niemeyer en 1984 et pouvant accueillir jusqu'à 88.000 personnes. Le Sambodrome se transforme alors en enceinte de défilé géant avec des chars de toutes les écoles de Samba qui concourent pour le titre de l'année. Il est possible d'acheter des places pour voir un des défilés, voir même de défiler avec une école.

 

Alors oui, le Sambodrome est bien le temple officiel des défilés du Carnaval, mais ce que je ne savais pas c'est que des dizaines (centaines) d'autres fêtes avaient lieu en même temps dans toute la ville.

Que faire pendant le Carnaval ?

Nous voilà donc à passer de 'blocos en blocos '( Blocos = nom des fêtes de chaque quartier venant de l'Anglais: Block Party) à découvrir des ambiances incroyables et des thèmes différents à chaque fois. Il convient bien entendu de se déguiser, tout est permis. 

 

Pour les déguisements, le Saara Market (en portugais : Feria Saara de Río de Janeiro) dans le centre de la ville se transforme en vivier de Made in China, et on y trouve tout ce que l'on cherche : Paillettes, accessoires, plumes, colliers.. de quoi se noyer dans la foule colorée.

Et bien sur ne pas oublier une batterie de secours et une banane où ranger son téléphone et son argent car la foule est (très) dense, et personne n'a de sac à la main bien entendu. 

 

Nos quelques jours au Carnaval ont été incroyables. On a parlé à plein de gens, marché des heures, et les Brésiliens ont bien tenus leur réputation festive et joviale. Certaines fêtes commencent tôt le matin, mais nous n'avons pas hésité à y aller dès 7h00 pour voir l'ambiance et suivre le flot humain au fil de l'eau. On a pas été déçus.

 

Le bloco de Santa Teresa et celui Prata Preta sont particulièrement réussis. La ville est au ralenti, mais on a pu se déplacer en Uber puis marcher pour rejoindre certain points de rendez-vous.

 

48 heures, un Iphone volé et un perdu plus tard, nous nous sommes tous retrouvés (après s'être perdus pas mal de fois) Plein de paillettes, des étoiles dans les yeux, et les jambes en compotes.

 

C'est sur, on reviendra. 

Até Brevé Rio !

 

Ci dessous l'Agenda du Carnaval de cette année envoyé par des amis Brésiliens. Gros programme. La suite de notre voyage ICI


L'AGENDA CARNAVAL OFF

:: 🎭 AGENDA CARNAVAL 2019 🎭 :::


✨28/02 - Quinta-feira
》 xxh - Minha Luz é De Led | Local a ser divulgado

✨01/03 - Sexta-feira
》xxh - Embaixadores da Folia | Buraco do Lume
》 23h - V de Viadão de Carnaval - Baile de Refs | Glória

✨02/03 - Sábado
》 6h - Amigos da Onça | Local a ser divulgado
》 8h - Céu na Terra | Santa Teresa 
》 8h - Multibloco | Rua do Senado - Centro
》 xxh - Desculpe o Transtorno | Local a ser divulgado
》 12h - Terreirada Cearense | Quinta da Boa Vista 
》 13h - Cordão do Prata Preta | Gamboa 
》 xxh - Sereias da Guanabara | Centro 
》 xxh - Studio69 | Local a ser divulgado

✨03/03 - Domingo
》 7h - Boitolo | Centro
》 xxh - Charanga Talismã | Centro
》 10h - Toco-Xona | Praia do Flamengo
》 17h - Afoxé Filhos de Gandhi | Saúde
》 23h - Arrastão de Carnaval | Local a ser divulgado

✨04/03 - Segunda-feira
》 9h - Bloco Virtual | Leme
》 xxh - Vem Cá Minha Flor | Centro 
》 xxh - Trombetas Cósmicas | Centro
》 xxh - Bloco Secreto | Local a ser divulgado
》 xxh - Bunytos de Corpo | Centro
》 xxh - O/NDA de Carnaval | Local a ser divulgado

✨05/03 - Terça-feira
》 9h - Bagunça o Meu Coreto | São Salvador 
》 xxh - Bloconcé | Local a ser divulgado
》 13h - Orquestra Voadora | Aterro do Flamengo 
》 xxh - Agytoê | Local a ser divulgado
》 xxh - Technobloco | Local a ser divulgado

✨06/03 - Quarta-feira
》 xxh - Calcinhas Bélicas | Local a ser divulgado  
》 15h - Batuque das Meninas | Largo do Machado 
》 15h30 - Me Enterra na Quarta | Praça Odílio Costa - Santa Teresa
》 16h20 - Planta na Mente | Arcos da Lapa
--
✨09/03 - Sábado (Pós Carnaval)
》 xxh - Caetano Virado | Local a ser divulgado