Brésil - Ilha Grande à Paraty

Ilha Grande

Après quelques jours passés à Rio, nous louons des voitures pour aller voir le reste de l'état de Rio de Janeiro.

Hertz au bout de Copacabana est notre loueur et nous partons de là pour rentrer dans le chaos de la conduite Carioca, direction Sud, et plus particulièrement Conceiçao de Jacarei, d'où nous prendrons un bateau pour Ilha Grande. (prononcer "Ila Grandji")

 

Nous mettons pas mal de temps à sortir de Rio, il faut contourner par les terres pour sortir de la ville et passer vers l'aéroport. Les favelas défilent et des vendeurs ambulants traversent l'autoroute en courant, fffiou ! 

 

Il y a plusieurs points de départ pour Ilha Grande, pas besoin de louer une voiture il y a des bus, mais comme nous voulons aller à Paraty après c'était l'idéal pour être indépendants.

Nous partons pour notre part depuis Conceiçao de Jacarei. C'est une bourgade sans interêt, d'où partent plusieurs compagnies pour Ilha Grande, et nous y garons nos voitures (qui seront surveillées pour 30 BRL) pour prendre un speedboat. La traversée dure seulement 20 minutes.

Conceicao do Jacarei - au départ pour Ilha grande
Conceicao do Jacarei - au départ pour Ilha grande

Ici pas de voitures, sur Vila do Abraao s'étend une longue promenade de bars et restaurants dans une ambiance jungle, l'éléctricité saute une fois par jour !

Malgré un bon nombres de bateaux qui font l'aller retour avec le continent, l'arrivée sur l'île se fait sans encombres. Tous les bateaux débarquent au même endroit : Vila do Abraao.

C'est une île très connue des locaux qui y viennent pour le week end depuis Rio.

S'étendant sur 30Km de long Ilha Grande est en grande partie recouverte d'une jungle escarpée très dense. 

 

Nous sommes très contents d'être sortis du tumulte de Rio, au revoir le béton, pour passer quelques jours à la plage faire de la plongée et se balader sur l'île.

Nous dormons dans la 'Pousada Tropicana' sur le bord de mer, hotel en vente (selon un panneau collé devant) mais tenu par des Français, qui ont aussi un resto de crêpes (je crois que les Brésiliens aiment vraiment les crêpes car c'est le 10e resto de crêpes que l'on voit en 3 jours)

Que faire à Ilha Grande ?

Honnêtement, Ilha Grande est incontournable. Nous mangeons les pieds dans l'eau, profitant d'un soleil éclatant, et d'une ambiance relax.

Je n'ai pas gouté la spécialité locale la moqueca de peixe, une sorte de mijoté de crevettes ou poissons en sauce, il parait que c'est pas mal, mais il faisait trop chaud à mon goût pour en manger.

 

A la place, Lula grillè  (calamars en persillade) poissons de toutes sortes, et bien sur une capirihna.

Ilha grande est une île assez chère. Je crois que nous n'étions pas loin des prix français au resto, ce qui nous a étonné. 

 

Après avoir demandé conseil aux locaux, nous partons à pieds sur une petite crique sauvage. Enfin à pieds, et à moitié dans l'eau par moment car il est impossible de passer par le sentier où la jungle est trop présente.

 

De nombreux chemins de randonnée parcourent l'île pour se rendre aux cascades ou aux differentes plages, dont la plus connue est celle de Lopes Mendes. Il est possible de se rendre à peut près partout également en bateau pour quelques Reais.

Plus généralement, plongée, randonnée et plage occupent nos journées. Ca me va.

Plage à 30 minutes de Vila do Abraao
Plage à 30 minutes de Vila do Abraao

Je ne me souviens plus du nom de la plage où nous sommes allés, nous avons marché une bonne demi heure, mais ce qui est sur c'est qu'il y a pleins de plages accessibles à pieds depuis la ville, et qu'un bateau vous ramenera dans le centre pour 10 ou 15 BRL, car au retour tout le monde a la flemme de marcher.

 

Le soir en passant sur la rue principale devant l'église, nous découvrons un orchestre de batucada, percussions brésiliennes qui mettent pas mal l'ambiance. Nous nous arretons juste derrière acheter des havaianas, dans la boutique du même nom. Il y a vraiment des modèles incroyables, et oui nous en ramenons tous quelques paires, en bons touristes.

Le lendemain nous plongeons pour certains, et d'autres vont faire une randonnée jusqu'à la plage de Lopes Mendes, eniron 2 heures de marche. 

 

Plongée à Ilha Grande

Deux clubs de plongée se trouvent sur l'île. Le matériel est neuf, et les spot se trouvent sur une autre île toute proche, Jorge Grego.

Nous embarquons pour deux plongées à une quinzaine de mètres de fond, situées à environ 45 minutes en bateau d'Abraao. Sous l'eau, nous voyons beaucoup de tortues et des bancs de poissons, ainsi que quelques mérous.

L'eau est par moment hyper froide, voire gelée, et je me rappelle que nous sommes tout de même dans l'Atlantique.

Ma combinaison, trop large, laisse rentrer le froid par le dos, et par moment les differences de chaleurs de l'eau se font même voir à distance, j'aperçois l'eau trouble froide qui rencontre un courant chaud, dans lequel j'essaye de rester.

Les plongées sont sympas, et les fonds biens préservés, mais il n'y a pas beaucoup de plongeurs par ici car les spots ne sont pas réputés.

 

A noter que je croise néammoins quelques poissons morts au fond de l'eau, tapis sur le sable. Que se passe t-il ?  Notre guide de plongée les prend en photo mais ne nous dit rien. C'est vraiment étrange.

Plage de Lopes Mendes

Nous demandons à notre bateau de plongée de nous laisser à Lopes Mendes au lieu de rentrer à Abraao, la fameuse plage à voir et où nous devons retrouver nos amis qui ont fait une randonnée le matin.

Aucun problème, le bateau s'approche de la plage côté Est, la où il n'y a aucune vague, et nous demande de sauter à l'eau à environ 30 mètres du bord de la plage car il ne peut s'approcher plus.

Mieux vaut prévoir un sac étanche car nous avons nagé jusqu'au bord de la plage avec nos affaires ! La plage est immense, déserte et sauvage là où nous sommes. Nous devons marcher quelques kilomètres pour retrouver nos amis à l'autre bout.

 

Cependant le ciel se couvre en un éclair, et un orage arrive au loin. Nous voyons le ciel se noircir, ce n'est pas bon signe.

Quand nous arrivons enfin à l'autre bout de la plage il pleut des cordes, un vent soutenu et du tonnerre font que tout le monde déguerpi. Une vraie averse tropicale se prépare. Du coup nous rentrons aussi et marchons à travers la jungle pour retourner prendre le bateau de l'autre côté de la baie. Le retour est agité et d'énormes creus se forment. On est trempés !


Où manger à Ilha Grande ?

Sur la partie habitée de l'île il y a l'embarras du choix pour les restos. Du kebab Lounge (vraiment vu à Ilha Grande..!) au petit resto les pieds dans l'eau il y a de tout.

 

Lua e Mar au bord de l'eau était très bon, il propose aussi la spécialité locale : Moqueca de peixe

Il y a aussi beaucoup de pizzeria, qui ne seront pas élues Pizza de l'année mais qui passent sur le moment.

 

Après la rivière, sur une terrasse abritée, Las sorrentinas est un bon restaurant qui propose uniquement à la carte une spécialité argentine (ou Italienne pour les puristes) des raviolis énormes, faits maisons, et qui passent bien arrosés d'un bon Malbec.

Il y a aussi des resto qui proposent des Pincahna de viande un peu partout.

PARATY

Dans les rues de paraty
Dans les rues de paraty

De retour sur le continent, nous nous dirigeons vers le sud à environ 1h et demi de route de là pour aller à Paraty, la ville de villégiature des Cariocas.

La route longe le bord de Mer, et la région est très montagneuse.

 

Arrivés à Paraty, nous découvrons la vieille ville, typique de l'époque coloniale, des ruelles au charme incontestable. En effet Paraty était un port florissant dès le XVIIe siècle où les portugais exportaient l'or extrait dans les montagnes non loin.

Autour de la ville des collines verdoyantes (il pleut pas mal) et des plages sauvages.

 

Aujourd'hui la pêche, la canne à sucre et le tourisme ont remplacé les mines d'or, mais la vieille ville conserve son athmosphère d'époque .

Les rues sont construites en blocs parallèles les uns aux autres, et il est très agréable de s'y balader. 

Ruelles pavées, façades colorées, galeries d'arts, artisanat, cafés et restaurants, Paraty vaut tout simplement le détour.

 

Nous déjeunons sur une des rues adjacentes, et on s'arrête à l'Emporio de Cachaça  où le choix de l'alcool du même nom est énorme !

De la nous partons nous rafraichir à la plage, accessible à pied depuis le centre historique. La plage se situe en embouchure de rivière et comme il a beaucoup plu l'eau n'est pas des plus claires. Cependant la balade est sympa à faire.

Dans les rues de Paraty
Dans les rues de Paraty
Embouchure de rivière, vers la plage de Paraty
Embouchure de rivière, vers la plage de Paraty

UBATUBA

Nous descendons plus loin sur la côte jusqu'à arriver à Ubatuba et Itamambuca, et nous entrons dans l'état de Sao Paulo.

Ubatuba, il faut le dire est une de villes où il pleut le plus au Brésil, et je confirme que c'est le cas. 

Malgré cela, nous arrivon squand même à avoir du soleil en journée, et à profiter de la plage.

 

La ville d'Ubatuba, n'a vraiment pas un grand interet, cependant elle semble très developpée touristiquement pour les locaux et assez grande.  

En tout cas quand nous y sommes ce n'est pas la haute saison et il n'y a personne. Les restaurants sont souvent des chaines. Nous ne faisons que passer.

 

Nous dormons à quelques kilomètres de là, à Itamambuca, dans une guest house où nous faisons du yoga, quasiment en bord de mer tenue par un couple de surfeurs Brésilo-Argentins. On apprécie tout particulièrement le petit déjeuner Veggie, mais hyper travailé qu'ils nous servent. Purée de mangues, crème de carotte, pan de quejio maison etc.. 

 

La plage d'Itamambuca est très belle, sauvage et il y a des vagues et sur l'extremité de la plage pas mal de courant; mais aussi un petit restaurant pour manger les pieds dans le sable. 

 

Itamambuca est bien connue des surfeurs, et je suis contente que l'on ai vu cette partie du Brésil où l'ambiance est très detendue et sauvage.

De là nous repartons en voiture pour Rio, à environ 5 heures de route d'ici, car le Carnaval commence le lendemain et nous ne voulons pas rater ça !

Le carnaval de Rio c'est part ICI

Écrire commentaire

Commentaires: 0