Tenerife : les Canaries côté sauvage

Cactus à Ténérife
Cactus à Ténérife

Une destination pas trop éloignée du vieux contient et dépaysante ? Des îles au large du Maroc, mais partie prenante de l'Espagne ?

Oui, nous sommes bien aux Canaries. Haut lieu du tourisme de masse, en tout cas pour certaines îles, nous décidons d'y faire un tour pour ce long pont du 11 Novembre et de profiter de leur climat printanier éternel.

D'où vient le nom Canaries ?

Qui n'a pas pensé que le nom de Canaries venait du petit oiseau jaune?

Moi la première ! Et bien Non.

Étonnamment il n'y a pas de canaris sur ces îles. Mais alors d'où vient ce nom..?

 

Les hypothèses se rejoignent sur le fait que cela vienne du latin "canariae insulae" qui signifie, en latin, "île aux chiens".

En effet les premiers explorateurs trouvèrent un grand nombre de chiens sauvages sur l'île principale de Gran Canaria et appelèrent l'archipel ainsi.


Tenerife

Mais sur quelle île aller ? Gran Canaria, Arecife, Fuerteventura, ou Tenerife ?

Nous devions faire un choix entre les principales îles des Canaries.

Il fut simple. Le seul vol direct depuis Paris pour cette semaine là était pour l'île de Tenerife. Très bien ! Nous irons découvrir l'île aux plages de sable noir et au Volcan culminant à 3800 mètres : El teide.

 

Après 4h00 de vol (tout de même) avec Ryanair depuis Beauvais (pas le choix) nous voilà arrivés à l'aéroport de Tenerife South. Un vent chaud souffle fort, et nous enlevons tout de suite nos gros manteaux. 

Se déplacer à Ténérife

Il y a deux aéroports sur l'île: Tenerife North et South. Une heure les sépare par la route. 

Nous atterrissons à celui du sud, qui est aussi l'aéroport principal. Celui du Nord, se trouve près de Santa Cruz de Tenerife, la capitale de l'île.

 

Etant 5 personnes, nous avions loué en ligne une voiture, indispensable pour se déplacer sur l'île chez le loueur local: Cicar, mais bien entendu les principaux loueurs sont aussi sur place.

Quand je vois notre voiture, enfin camionnette je ne peux pas m’empêcher de rire ! Un vrai fourgon de déménagement pour 9 personnes. Au moins on aura de la place. La route est en excellent état (Il faut à peine une heure pour aller dans le Nord à Santa Cruz)  

Il est possible de prendre un taxi, si vous comptez rester au meme endroit. Mais comme beaucoup de gens sont en tour operator, des cars entiers les attendent dès la sortie de l'aéroport. 

Sable Noir et plage volcanique
Sable Noir et plage volcanique

Nous roulons vers le Nord. On nous avait prévenu : au Nord il fait souvent moche car les nuages se bloquent en hauteur au niveau du volcan.

Sur la route, je retrouve l'architecture des mes années passées en Espagne : celles des années 50/60. Des barres d'immeubles - moins haute tout de même que sur la Costa Brava - mais imposantes quand même, au milieu de ce décor volcanique.

Candeleria

En allant vers le Nord où nous dormirons quelques nuits, on a tous une envie subite de Tapas. Oui, forcément qui dit Espagne dit Tapas huileux entres autres croquetas et patatas bravas.

Nous nous arrêtons à Candeleria, petit village de pêcheurs sur la côte Est de l'ile.

Le soleil ne se couche pas encore, et pourtant, le volcan au milieu de l'île est si haut que le soleil passe de l'autre côté de la montagne à 16h00. 

Cette petite bourgade charmante aux balcons en bois, et en bord de mer, possède une église sur la place centrale.

On apprécie le calme et tout le monde est ravi de partager (enfin) ces tapas qui nous avaient tant donné envie.

Manger à Tenerife ?

Mojo verde y rojo con papas arrugadas
Mojo verde y rojo con papas arrugadas

Il y a plein de spécialités locales, en plus des classiques de la péninsule Ibérique.

Parmi elles, on peut noter le Mojo verde ou rojo, sauces aux poivrons rouge ou vert que l'on sert en entrée avec toutes sortes de plats.

 

Mais aussi les papas arrugadas, littéralement pommes de terres fripées. Cuites avec du sel et avec leur peau, ces petites pommes de terre sont aussi bien servies en entrée qu'en accompagnement d'un plat principal.

 

Sinon, il y a beaucoup de poulpe, de thon, et les fameuses croquetas (on en a même gouté à base de banane)

Puis il y a beaucoup de vin rouge (tinto) ou blanc : très doux et fruité.

De la cuisine simple, populaire, et ma foi très bonne.

Nord de l'île

Bajamar

Nous passons par Santa Cruz et arrivons à Bajamar, situé sur la côte Nord Ouest. 

Petit ville à flanc de montagne, elle possède même une piscine naturelle (comme à Sidney) où l'eau de mer remplie avec ses va et vient le bassin de son eau salée. Ici aussi c'est assez bétonné, on dort dans une guest house un peu paumée au milieu de nul part.

Nous allons manger complètement au hasard dans un maison d'hôte, qui nous fait goûter du Vin Canarien : très fruité et assez doux.

Session matinale à Almaciga
Session matinale à Almaciga

Almàciga

Après le cours de Yoga matinal de notre Guest house,  les garçons veulent surfer. Nous partons louer des planches pour prendre la route vers la pointe Nord de l'île où tout est très sauvage. Il fait très humide, et nous sommes en plein dans les nuages. La végétation dense alterne avec un paysage désertique. Après une heure de route (virages) nous arrivons à Almàciga

 

Il y a quelques vagues et les garçons trouvent de quoi s'occuper. La nature est brute et la plage assez isolée. Il y a quelques restos et nous mangeons a Casa Africa au bord de l'eau mais sous les nuages..! 

Le Volcan : El Teide

Le volcan actif Teide surplombe l'île, culminant à plus de 3800 mètres d'altitude. C'est impressionnant de voir un si grand volcan sur une île pas si grande que ça. C'est simple, on le devine à l'horizon depuis de nombreux endroits, et encore mieux, s'il fait beau.

Mais souvent, du moins quand nous y étions, il est entouré d'une masse de nuages et son sommet est invisible. 

Il est cependant possible de prendre un téléphérique pouvant accueillir jusqu'à 44 personnes, au pied du flanc Sud du Volcan, à 2356 m, pour arriver sous le sommet à 3555m.

La montée dure 8 minutes et coûte 27€ / personne. Un parking se trouve à l'entrée du parking de la station du bas.

Sud de l'île

En route vers le Sud, nous nous arrêtons à Playa Socorro, ou la plage du secours.

Une plage de sable complètement noir.

 

C'est une sensation étrange de se retrouver sur plage de sable noir.

Durant l'hiver cette plage est un bon spot de surf.

Surplombée par d'immenses falaises, et de bananeraies, la plage ne devient visible par la route que dans le dernier virage en arrivant.

 

Les garçons trouvent de quoi surfer, et après une petite heure, nous reprenons la route en direction du restaurant Lucas Maes, un restaurant semi-gastronomique exceptionnel au niveau des saveurs, et très abordable.

El Medano

Nous continuons notre descente vers le Sud de l'île, en route pour El medano. Le paysage change complétement en comparaison du Nord.

Le climat est plus doux, même s'il y a du vent,. On arrive à la tombée de la nuit dans notre Guest house  (17h00) a El Medano : La calavera.

Tenue par un italien, l'endroit est sympa, tout peut se faire à pieds. Le dortoir coûte environ 15€/personne avec le petit déjeuner. Imbattable.

 

Le gérant de la guest house me dit qu'il est parti d'Italie il y a quelques années, que la vie sur l'île est ici est agréable, il y a pas mal de travail tourné vers le tourisme et l'agriculture sur l'île.

 

Nous filons au centre ville de cette petite bourgade pour manger quelques croquetas arrosées d'une cerveza fria au  Veinte 04 Surf Café

El Medano est une vrai petite ville d'Espagne, où beaucoup de monde dehors comme souvent en Espagne. A l'intérieur, ils passent des films de surf et la terrasse est bondée.  

Playa las Americas à marée basse
Playa las Americas à marée basse

Las Americas

Après avoir vu tout ces charters atterrir, nous avions quand même une grande envie (curiosité) de voir à quoi ressemblait le spot touristique de l'île.

 

En route donc vers Las Americas à quelques kilomètres seulement d'El Medano.

En 20 minutes, nous y sommes.

 

Grands ronds points bétonnés et larges avenues, pas de doutes c'est bien ici.

Je ne sais pas si c'était la saison (ou plutôt hors saison) mais c'était le paradis du 3ème age.

Dès notre arrivée à Las Americas, nous avons croisé des groupes entiers de personnes âgées, baladant sur le bord de Mer.

Je me suis cru dans une Floride miniature.  Des résidences, casinos, et mini mall avec escalators.

Las Americas est un vrai village de vacances grandeur nature. 

 

Bizarrement la ville est assez agréable, les rues larges, et des palmiers sont plantés ci et là. Je ne passerais pas toutes mes vacances ici, mais pour la journée c'était sympa. 

Surtout que le spot de surf de la plage est impressionnant, et les locaux défilent à l'eau.  

Nous passons notre dernière nuit a El Medano. Je resterais sur l'idée que Tenerife est une terre sauvage, très agréable pour un long week end. Perdue au large des côtes, avec une faune et une flore endémique, un moment dépaysant et volcanique...

Next time : Fuerteventura et Arecife !

Écrire commentaire

Commentaires: 0