Une journée au Caire.. sans touristes !

Pyramide de Gizeh -le Caire
Pyramide de Gizeh -le Caire

Le Caire, ville tentaculaire de plus de seize millions d'habitants. Ultra touristique jusqu'à très récemment. Les derniers événement, tragiques, ayant eu raison du tourisme de masse. 

Mais alors pourquoi y aller en cette période de doute ? Est ce vraiment dangereux ? Je ne sais pas. Je ne trouve aucune infos récentes,  à part celles alarmantes, peu de monde y va encore.

J'ai quand même quelques doutes quand à la sécurité dans cette ville, surtout que pour rajouter à cela, quelques jours avant je viens de réserver le même avion que  le vol Paris- Le Caire qui vient de disparaître en mer sans aucune raison identifiée. Rien de rassurant.

Qu'importe,  c'est l'occasion de découvrir les pyramides, l'histoire, mais aussi l'Egypte d'aujourd'hui, pendant une journée avant de reprendre un vol pour l'Afrique su Sud (-> L'afrique du Sud, c'est par ici )

le Nil au petit matin
le Nil au petit matin

Le Caire

Nous arrivons au Caire au petit matin. Que dis-je ? A 04h30 du matin.

Encore complètement endormis, et  après avoir fait les formalités d'entrée sur place en payant les 25$ du Visa, nous sortons très rapidement de l'aéroport. Nous retirons de quoi tenir la journée en Livres Égyptienne, et sautons dans un Taxi direction: Gizeh à 25 Km de là. Il nous emmènera la bas pour 130 EGP (environ 14€). A cette heure-ci peut d'embouteillages, mais sinon le temps de trajet est d'une bonne heure.

Une rue du Caire
Une rue du Caire

Se déplacer au Caire

Prendre un taxi est le moyen idéal de se déplacer, bon marché et assez pratique. La plupart des chauffeurs vous proposeront ainsi leurs services de Guide touristique, a votre bon vouloir. Nous ne l'avons pas fait.

Autrefois grouillant de touristes, le manque à gagner se fait sentir. On ne compte plus que 6 millions de touristes en Egypte en 2015 contre 15 millions cinq ans auparavant.

La ville est très étalée. Pas possible de la visiter à pied. Encore moins avec la chaleur qui y sévit.

A perte de vue des toits et des constructions plus ou moins récentes. Notre Taxi a une conduite chaotique, mais cela semble être la norme. 

Ils nous conduit à Gizeh où nous avons tout de même réservé un hotel, histoire de finir notre courte nuit. Sur la route, nous traversons le somptueux Nil, immense fleuve du croissant fertile.

Pyramides de Gizeh

Les vestiges d'une civilisation grandiose. Impressionnant, majestueux, les mots manquent quand nous apercevons en arrivant les pyramides de la nécropole de Gizeh. Il est 5h30, et nous sommes à l'orée du désert.  

Le petit hotel dans lequel nous dormons  fait face aux pyramides. Nous réveillons le gardien de nuit pour qu'ils nous donne la clé de notre chambre. A cette heure-ci la chaleur est déjà très présente. A 7h30, nous voici réveillés pour visiter la nécropole !

Pyramide de Khéphren et Mykérinos
Pyramide de Khéphren et Mykérinos

Les  trois plus grandes et plus célèbres pyramides d'Egypte se trouvent à Gizeh, ce sont celles de : Khéops, Khéphren et Mykérinos.

Nous entrons sur le site à pied, après avoir passé un portique de sécurité détecteur de métaux. Il n'y a aucune queue.

A l'intérieur, quelques vendeurs ambulants, nous proposent de faire un tour en chameau ou en calèche, où de prendre une photo en pointant la pyramide du doigt. Nous marchons un bon kilomètre pour nous approcher des pyramides. Il y a quelques touristes, dont l’écrasante majorité est asiatique. On dirait que là bas, les derniers événements ne les ont pas effrayés.

 

On distingue bien en s'approchant qu'une partie des pierres a été enlevé depuis l'époque antique, pour construire en partie la ville du Caire.

La plus grande des trois pyramides, celle de Khéops formant une base carrée de 230,5 mètres, comportait à l'origine plus de 2,3 millions de blocs de pierres.  

Aux pieds de la pyramide, on se sent minuscule. Celle de Khéops se visite et l'on peut accéder à la chambre funéraire qui se trouve à l'intérieur.

Le Sphinx

Sphinx de Gizeh
Sphinx de Gizeh

Le majestueux Sphinx, à tête de lion et corps d'homme se trouve également sur le site de Gizeh.

Taillé d’un seul bloc, dans une crête de calcaire, c'est un des monuments, sans doute, le monument le plus célèbre d'Egypte.

Situé en aval de la Pyramide de Khéphren, il est attribué être une représentation de ce dernier et daterait donc de la même époque (-2500 ans avant notre ère)

Très érodé par le sable, sa construction et son mystère restent néanmoins impressionnants. Je l'imaginais beaucoup plus grand, mais il fait tout de même 20 mètres de haut, montant la garde aux portes du monde souterrain.

Nous finissons de visiter Gizeh en fin de matinée sous une chaleur accablante d'environ 40 degrés. On se repose quelques minutes à l'ombre des pyramides avant de partir vers le centre du Caire.

Le Souk : Khan Al-Khalili

Notre taxi essaye de nous proposer une visite guidée de la ville pour 50€. Il se plaint du manque à gagner depuis qu'il n'y a plus de touristes.

Nous arrivons au souk : Le grand Souk du Caire est un incontournable à voir.

Des vestiges de la période coloniale, des petites échoppes colorées et des cireurs de chaussures à tous les angles de rues.

Des étalages pleins d'objets, des épices, des tapis, et des vendeurs en tout genre: pas de doute nous sommes bien dans un Souk oriental et qui plus est historique. La construction du souk date en effet du XIVe siècle.

Nous marchons dans les petites ruelles étroites, à l'abris de la chaleur, et nous arrêtons boire un thé dans un café de style colonial. Comme partout dans le Caire en ce moment, peu de touristes déambulent dans les ruelles du Souk en ce moment.

Quelques vendeurs nous interpellent : "What are you looking for ?"  C'est vrai qu'ici on trouve de tout !

Aux abords des ruelles étroites de Khan al Khalili
Aux abords des ruelles étroites de Khan al Khalili

Où déjeuner au Caire ?

Restaurant Naguib Mahfouz
Restaurant Naguib Mahfouz

Une adresse à ne pas manquer, une oasis en plein dans le souk.

 

Suivant quelques conseils, nous nous empressons d'aller déjeuner chez le très connu Naguib Mahfouz Café, du nom du célèbre écrivain Égyptien, prix nobel de littérature, qui a grandit dans ce même quartier.

 

Un peu perdus dans les ruelles de Khan Al-Khalili, et surtout je l'avoue sans pouvoir utiliser Google Maps, nous demandons plusieurs fois notre chemin avant de trouver le restaurant.

Nous y sommes. Devant, un portique de sécurité comme dans les aéroports.Dans le restaurant, une climatisation intense nous fait tout d'un coup respirer ! Ambiance orientale, chichas tout y est.

 

On a le choix entre deux cartes, celle du "vrai" restaurant pour le soir, où celle des petits plats type tapas, que nous choisissons. 

Tout est délicieux, frais, et d'influence méditerranéenne. Houmous, Fatayers, Samoussas..

 

Infos Ici

 

Musée Egyptien du Caire

Après notre repas nous sortons du souk et sautons dans un taxi direction : le musée Égyptien du Caire, regroupant les principaux vestiges de cette civilisation antique. Le musée est facile à trouver : à coté de l'hotel Hilton sur la place Tahrir.

 

Le musée ouvert en 1902, est aujourd'hui assez vieillissant et à de véritables airs d'architecture Britannique.

Abritant plus de 120.000 antiquités, dont l'imposant masque funéraire de Toutankhamon - que l'on ne peut photographier, on se retrouve plongé dans l'histoire fascinante de cette civilisation. Comptez au moins deux heures pour faire ce musée.

dieu et déesse égyptiens
dieu et déesse égyptiens

Vu l'immensité du musée et des différentes époques représentées, vous pouvez prendre un guide à l'entrée (il y a bien sur des guides francophones)

Le billet d'entrée coûte 50 EGP et il faudra débourser 100 EGP de plus, si vous voulez accéder à la salle des momies qui possède sa propre entrée à l'intérieur du musée. Après avoir passé le détecteur de métaux, on dépose notre appareil photo au vestiaire, car désormais interdit, et utilisons notre portable sans flash uniquement. 

Grace à ce musée hors du commun et ses collections - extrêmement bien conservées - j'en apprends beaucoup sur les différentes époques de la civilisation Égyptienne.  Il y a énormément d'antiquités, surtout funéraires.

 

Des amulettes, des momies, des sarcophages. Beaucoup de représentations des dieux Égyptiens.  On ne peut s’empêcher de se téléporter dans cette époque mythique, et aux détours des salles j'imagine facilement le faste et l'organisation de cette civilisation, autour de leurs Pharaons.

Toutankhamon

Le masque de Toutankhamon est quant à lui somptueux, situé dans une salle à part et gardée, ce masque funéraire constitué de 12 kg d'Or aurait été fait à l'origine pour sa belle mère, Nefertiti.

Mais la mort précoce du jeune pharaon Toutankhamon, à 19 ans, expliquerait le fait qu'il ai eu un masque, ainsi qu'un tombeau, qui ne lui était pas destiné. 

On peut cependant observer sur le côté du masque des soudures qui confirmeraient le fait que le visage n'est pas celui d'origine, et eu été changé contre celui initialement prévu. Le mystère est encore entier auprès des Égyptologues.

masque funéraire et amulette
masque funéraire et amulette

Place Tahrir et environs

J'ai entendu le nom de cette place pour la première fois lors du printemps arabe et de l'insurrection populaire. La place Tahrir, (signifiant Place de la libération)  est immense, bordée par des hotels, une mosquée et le musée du Caire, elle fut le centre des rassemblements et affrontements entre les Egyptiens le pouvoir.

Il y a quelques voitures de militaires stationnées avec des soldats armés, mais la place est complètement vide. Personne ne s'y attarde.

Les voitures circulent tout autour, dans un décor chaotique. Après 15 minutes passées sur la place nous mourrons de chaud. Le soleil est au zénith et il nous faut trouver de l'ombre. Nous rentrons dans une boutique -climatisée- qui vend des papyrus et des essences de parfums.

Tour du Caire

On reprend un taxi direction la Tour du Caire, haute de 185 mètres et érigée dans les années 60.

Cependant, nous regrettons très vite qu'il n'y ai qu'un seul ascenseur pour monter et descendre qui rend cette visite très lente.Une bonne demi heure pour monter.

Il n'y a que des Egyptiens dans la queue. Dans l'ascenseur, les hommes et les femmes se font faces, et ne doivent pas être trop proche dans un espace confiné. Le garde sépare naturellement les hommes d'un côté, les femmes et les enfants de l'autre. 

 

Une fois arrivés en haut, la vue est en effet imprenable sur la tentaculaire ville du Caire. Le Nil, est tout proche.

Nous sommes ravis jusqu'au moment où nous nous rendons compte que nous allons devoir refaire la queue pendant 20 minutes, pour redescendre, dans un couloir sombre et étroit.. Un seul ascenseur et aucun escalier.


Bonne escale d'une journée dans cette ville que je ne connaissais pas. Je n'ai pas senti l'insécurité, mais beaucoup de militaires partout. 

Nous avons repris l'avion le soir même, même si notre taxi est tombé en panne sur la route de l'aéroport !

Écrire commentaire

Commentaires: 0