Kuala Lumpur VS Singapour

Skyline de Singapour
Skyline de Singapour

       KL et Singap' deux mégapoles très proches géographiquement: à peine 300 Km les séparent.

       Kuala Lumpur bénéficie d'un essor rapide grâce à sa proximité géographique avec Singapour et à son industrie florissante.

       Singapour "cité état" est considérée comme la Suisse asiatique: un Eldorado financier où il est même interdit de mâcher du chewing-gum.

       A priori rien ne rapproche les deux mégapoles... 


Kuala Lumpur

Une petite patte de poulet ?
Une petite patte de poulet ?

 

Kuala Lumpur ou KL est la capitale de la Malaisie . En malais la ville porte le doux nom de "confluent vaseux" . 

Située à 300 Km au nord est de Singapour, son développement récent date de 1870 et depuis la mégapole connaît une croissance exponentielle.

Son industrie, principalement ses ressources en étain et pétrole, et plus récemment les plantations (extensives) de palmiers à huile, ont largement participé à son essor. Au confluent de plusieurs fleuves, il règne à KL un climat humide et lourd toute l'année. Ce qui n'est pas pour me déplaire personnellement . 

 

C'est parti pour 48 heures dans la capitale Malaise avant de rejoindre Singapour, puis l'Indonésie (ce qui fait l'objet d'un autre article...!)

 

La ville est moderne, les tours poussent comme des champignons.

A première vue , le tout manque tout de même de charme et de cohésion . Il est facile de se déplacer dans la ville, le skytrain et le métro flambants neufs sont ultra climatisés ; les bus sont quant à eux gratuits .

 

 


L'Huile de Palme un sujet épineux ?

Champs de palmiers à huile
Champs de palmiers à huile

Je voulais quand même inscrire quelques lignes sur une chose qui m'a frappée lors de ce voyage. En plus de ne trouver là bas que des produits alimentaires contenant de l'huile de palme, en prenant l'avion pour Kuala Lumpur, nous avons survolé des dizaines et des dizaines de Kilomètres de plantation de Palmiers à Huile. 

La Malaisie est en effet le premier pays exportateur d'huile de palme. 

Pilier de son économie, c'est un sujet épineux. Abattage massif, destruction de forets primaires et des écosystèmes, incendies à répétition. Ce qui se joue dans ce petit fruit si bon marché ne serait en tout cas pas très bon pour la santé et encore moins pour l'environnement...


Bukit Bintang

Marché de Nuit Jalan Alor
Marché de Nuit Jalan Alor

On dort dans le quartier de Bukit Bintang ou "colline des étoiles" en malais, dans une petite guest house . Je peux voir depuis ma fenêtre le défilé des poulets arrivants vivants dans la petite boucherie d'en bas , puis en sortir déplumés . C'est un spectacle pour le moins étonnant, mais bon .  

 

Cependant l' endroit est stratégique et central. Il est parfait pour se rendre au marché de nuit tout proche ! Arrivés le soir, c'est d'ailleurs la première chose que nous faisons: aller se nourrir au night market de Bukit Bintang : JALAN ALOR -> ICI

 

Des dizaines d'étales de "satay" la spécialité locale : des brochettes de toutes sortes, servis avec de la sauce aux cacahuètes : du poulpe, du poulet.. il y a de tout.

Le marché est bondé, mais il y a toujours de la place quelque part. On prend quelques brochettes - en évitant celles de pattes de poulet, un met de choix ici . Puis on s’attable dans un petit boui-boui aux tables en plastique, pour prendre un plat de nouilles sautées . Les glaces aussi sont étonnantes : fabriquées à base de produits frais devant vos yeux, puis "glacées" sur une plaque de métal à la main. Le Durian, ce fruit à l'étrange odeur est partout. Il y a beaucoup de monde et l'ambiance est plaisante. Ahhh qu'il est bon d'être en Asie! 

 

Little India

Un temple Indien au détour d'une rue
Un temple Indien au détour d'une rue

Les Malais sont en majorité musulmans, mais plusieurs minorités sortent du lot : de grandes communautés Indienne et Chinoise se partagent également la ville . Si bien que dans certains quartiers on ne sait plus vraiment dans quel pays on se trouve.

 

On part d'ailleurs faire un tour dans le quartier Indien, et au détour d'une rue on assiste à une cérémonie dans un temple, pleine de couleurs et de musique . Une femme , aidée par deux autres , fait quant à elle le tour du temple en roulant par terre sur elle-même ...

D'ailleurs l'attraction principale de KL pour les Hindous est de se rendre en pèlerinage au temple des grottes de Batu -> ICI 

 

Ces grottes situées à 10Km à peine sur les hauteurs de Kuala Lumpur, sont facilement accessibles en train depuis la station de  KL central, elles représentent le plus grand lieu de pèlerinage Hindou en dehors de l'Inde.

 

Par manque de temps nous ne l'avons pas fait, mais cela vaut apparemment le détour . A la place , mais rien à voir on part manger dans un "buffet" Indien bien typique , pour s'imprégner de l'ambiance locale . Poulet massala, Riz Byriani, et musique de Bollywood , le tout sans couverts : on est tout d'un coup à Dehli . 

 

Chinatown

Le marché chinois
Le marché chinois

Plus tard, on tombe également sur le quartier et le marché Chinois (où je ne reconnais même pas la moitié des aliments . )

Ruelles grouillantes de monde , temples , et canard laqués à la chaîne, on est à Pékin oui oui . Plus loin des mini étales remplis de contrefaçons, plus ou moins bien mal faites .

 

On fait un tour à pied dans ce quartier qui se situe au sud de la ville entre les quartiers de Jin Petaling et Jin Sultan . 

De là nous prenons un taxi en direction du jardin botanique où se situent également le Butterfly park et l'Orchid Park . 

 Mais finalement sur la route , on s'arrête à la Mosquée Nationale, qui est la plus grande du pays. Ce jour là, un vendredi, nous ne pouvions la visiter, car réservée aux fidèles .

 

On repart donc à pied dans le jardin botanique qui se situe à côté : luxuriant , empli de plantes aimant l'humidité. Notre sympathique chauffeur de taxi, d'origine chinoise nous raconte la mixité des cultures de son pays : même si les communautés ne se mélangent pas , tout le monde ici se sent malais et se respecte .

 

KLCC

Les Petronas
Les Petronas

KLCC pour Kuala Lumpur city center est le quartier d'affaires et centre ville de Kuala Lumpur. 

Ici plus de petits temples ou de marché, mais de larges avenues, des fontaines et des tours partout . Ce quartier est la vitrine de Kuala .

 

C'est ici que se trouvent le Tours Petronas.

 

Les tours Petronas, du géant pétrolier du même nom, sont l'emblème et la fierté de la ville. Hautes de 452 mètres, elle furent jusqu'en 2004 les tours les plus hautes du monde. Jusqu'à ce que la tour Taipei 101 à Taiwan vole s'empare de leur record .

Ceci dit, le record est maintenant détenu par la tour Burj Khalifa à Dubai. 

 

Les tours, on peut les voir partout dans la ville, et il est possible (je ne l'ai pas fait) de monter jusqu'à la passerelle qui relie les deux tours  : située à 170 mètres. 

Les touristes, principalement asiatiques se bousculent avec leurs perches à Selfie pour capturer les tours. Nous ne faisons que passer, et passons notre chemin .

 

Je garderais l'image (quand même) agréable d'une ville très étalée, de dizaines de perches à selfies, de massages pas chers, et des fumeurs de cigarettes électroniques (une vrai mode ici! ) Mais bien sur avant tout d'un centre financier multiculturel en plein essor, où le pourcentage de croissance frôle les 2 chiffres .

 


SINGAPOUR

Skyline de Singapour , vue depuis le  ̶t̶r̶o̶p̶ touristique Hotel Marina Bay Sands
Skyline de Singapour , vue depuis le ̶t̶r̶o̶p̶ touristique Hotel Marina Bay Sands

 

La cité état de Singapour, est située sur une île, à l’extrême sud de la péninsule Malaise. Une incroyable réussite économique , pour la ville qui fêtait ses 50 ans lors de ma visite .

 

Dès l'arrivée à l'aéroport, la première chose que l'on note : l’extrême propreté et la discipline des habitants. Dans le métro (ou MRT => Mass Rapid Transit) pour aller au centre ville , un premier panneau annonce la couleur :

 

- No Smoking (normal, enfin en France tout est possible)

- No eating (quoi ? même pas un bonbon ?)

- No drinking (si vous avez soif c'est foutu.)

- No Flammable goods (..logique ?)

- No Durian (vu l'odeur de ce fruit on peut comprendre)

 

 Oui , vous l'avez compris : A Singapour tout est interdit 

Certains expliquent cela par le fait que la ville peuplée à la base de (rebelles) chinois a eu besoin d'inculquer une discipline de Fer afin que tout le monde se mette au travail . Et ça paye . C'est le cas de le dire .


Y a -t-il des pauvres à Singapour ?

Grosse teuf dans le métro de Singap'
Grosse teuf dans le métro de Singap'

 

Avec un revenu moyen par habitant de 76K USD, la Suisse peut se rhabiller. Oui, car ici on pratique le secret bancaire, et l'évasion fiscale est un secret de polichinelle.

Dans ce climat, l'argent coule à flot et beaucoup de personnes vivent à crédit, car il est normal de se surendetter ici.
 

Et les pauvres dans tout ça ? Officiellement il n'y en a pas.

Et puis mendier est bien sur interdit.

J'ai quand même vu des personnes qui a défaut de mendier vendaient des bonbons ou des paquets de mouchoirs dans la rue... Aussi certaines personnes très âgées travaillent encore. Nous avons vu un très vieil homme se déplaçant difficilement débarrasser pour une misère les tables d'un marché de rue. 

Bref : une élite qui s'expose, une pauvreté cachée, un climat tropical, et une économie au beau fixe : allons voir cela de plus près..


Colonial District

Le Maitre du temple
Le Maitre du temple

On a la chance de dormir dans un superbe hotel très central: Le park Royal on Pickering St, un hôtel au design incroyable qui mérite d'être souligné, personnellement le plus incroyable hôtel dans lequel j'ai dormi !

Le Colonial District s'étend au sud de la Baie, jusqu'aux quais.

Siège des bâtiments et des banques emblématiques, on y trouve également un riche patrimoine historique, vestige de l'époque Coloniale.

Singapour, ancien protectorat Britannique (une fois de plus je me rends compte de l'étendue de l'ex-Empire Colonial Britannique) compte de nombreux édifices, temples Chinois, Mansion Coloniales, dont le plus mythique reste l'Hotel Raffles

Le bar de l'hôtel magnifiquement préservé comporte toujours à l'intérieur une architecture en bois fin XIXe avec un système ingénieux de ventilation en paille.

 

C'est un détour authentique au cœur du quartier d'affaire de Singapour. A l'heure de l'apéro, les gens jettent la coque de leurs cacahuètes par terre et le sol est alors jonchés de ces débris.

Globalement le quartier est très moderne, et une balade sur les quais, avec vu sur le très connu Marina Bay Sands Hotel vaut le détour. Il y a pléthores de restaurants ici. La spécialité ? Langoustes, Crabe, et toutes sortes de crustacés géants par leur taille..et leurs prix !

 


Dim Sum !

Dim Sum !
Dim Sum !

On se rabat sur des "Dim sum" en allant à l’incontournable Din Tai Fung, une chaîne de restaurant qui en a fait sa spécialité. Il y en a plusieurs dans Singapour, et surement un pas loin de là où vous vous trouvez !

 

Ces délicieuses bouchées cuites à la vapeur dans de petits paniers de Bambous, sont fourrées avec toute sorte de mets : porc, legumes, poulet, crevette, oeufs.. et même à la truffe.

Originaires de Canton en Chine, les Dim Sum sont aussi une des spécialités de Singapour. Les cuisiniers habillés tels des chirurgiens, avec masques et gants, les préparent devant vous.

J'ai mangé des Dim Sum à toutes les sauces, et en commençant même au petit déjeuner. Je peux dire que je ne m'en suis pas lassée.

 


Marina et Garden bay Sands

l'hotel Marina Bay Sands
l'hotel Marina Bay Sands

De l'autre côté de la Baie se trouve le Marina Bay Sands et Garden by the Bay. 

C'est le cœur Historique de Singapour, responsable de son essor économique grace à la rivière.

Aujourd'hui on y trouve centres d'affaires, complexe hotelier, casino, musée et jardins.

L'hôtel qui se trouve ici le Marina Bay Sands hotel, a sur son rooftop la fameuse piscine en forme de paquebot: tout le monde l'a vu en photo au moins une fois, ouvert en 2010, il offre une vue imprenable sur la Skyline de Singapour.

Ce complexe luxueux de, tenez vous bien, 2560 chambres est une vraie usine.

Il est vrai que se baigner dans la plus grande piscine en altitude du monde est impressionnant, mais il faut se préparer à une horde de touristes Chinois en peignoirs et pantoufles blanches, brandissant leurs perches à Selfie.

 

Les jardins "Garden by the bay" s'étendent quant à eux sur 101 hectares, et abritent un centre commercial flambant neuf. Oeuvres de design moderne se mêlent à une nature Luxuriante. Le poumon de Singapour.

 

Boire un verre en fin de journée (moyennant 35$ le verre) en haut de cet hotel est un classique de Singapour. On croise une amie expat' là bas qui nous y emmène, avant d'aller diner au délicieux Food court Chomp Chomp pas loin de là , où l'on y mange à prix très raisonnable de délicieux satay, le tout arrosé de Tiger beer servie par des "Aunties" (serveuses d'un certain age..) Notre amie expatrié ici nous raconte son quotidien depuis 3 ans, elle est à moitié chinoise et passe pour une locale.

Elle nous dit ne pas trop aimer la mentalité, trop "fausse" et le fait que presque tout soit interdit. Malgré le fait que son salaire soit conséquent, et qu'elle parte souvent en week end à Bangkok ou Bali, elle ne se projette pas dans la cité état, une "cage dorée" selon elle.

Haji Lane et Arab St

Haji Lane la rue du Street Art
Haji Lane la rue du Street Art

Grande surprise en découvrant le quartier de Haji Lane, situé à quelques blocks à peine du centre financier de Singapour.

Ici pas de tours, mais des petites bâtisses de maximum deux étages, des rues piétonnes, terrasses, et magasins en tout genre. Les deux rues Haji Lane St et Arab St proposent une architecture de gout et un dépaysement total.

 

Flâner dans les boutiques de haji Lane est très agréable, Vinyles, bar branchés, petit café à shisha, street art sur les murs c'est un autre Singapour que celui des rues et centres commerciaux aseptisés.  

Le terme "Haji" signifie pèlerin qui revient de la Mecque. Le quartier est en effet à majorité musulmane, principalement Malais et Pakistanais. 

 

Quant à Arab St comme son nom l'indique, vous trouverez une grande mosquée au dôme doré au bout de la rue, ainsi que de nombreuses échoppes de tissus et boutiques orientales. C'est un quartier historique, devenu arty seulement ces dernières années, où la culture urbaine s'écrit sur les murs.

Singapour surprend par sa sécurité, sa richesse et sa discipline. Beaucoup d'expatriés y passent du bon temps, et la cité état offre de belle conditions de vie pour qui en a les moyens.

Singapour surprend néanmoins avec une partie de la ville un peu moins lisse, et je suis sûre qu'y vivre reste très agréable malgré les lois strictes 


Écrire commentaire

Commentaires: 0