Seule au Japon : un voyage entre modernité et tradition

Shibuya , un jour normal
Shibuya , un jour normal

Pourquoi le Japon nous attire t-il autant?

Le Japon Fascine. Pour son histoire, riche, et son insularité qui en font un pays unique. Un voyage qui sera à tous les coups dépaysant

Pays du soleil levant.. Contrée lointaine, qui m'a toujours fait penser à un autre monde. Un monde virtuel, oscillant entre modernité et tradition, mais dont on sait si peu de choses au final.

 

Une soirée d'hiver...tard face à mon ordinateur, je me retrouve à regarder les billets, juste comme ça.

La main moite, je rentre mes numéros de  Carte Bleue, et d'un coup je clique sur acheter.

Meeeerde. Je ne réalise pas, même après avoir reçu la confirmation! Je pars au Japon, et SEULE! 

Yen et JRP
Yen et JRP

J'achète alors mon Japan Rail Pass, dans une boutique Japonaise du 2ème arrondissement, sésame indispensable pour voyager à prix correct dans le Japon en Shinkansen (TGV local) il vous en coutera 200€ par tranche de 7 jours, et sera amorti au moindre Tokyo-Kyoto qui coûte environ 100€ pour un aller simple.

Je découvrirais aussi sur place que le JRP (Japan Rail Pass) est aussi valable sur certaines lignes du métro de Tokyo, mais je vous en parlerais plus tard.

Alors voilà, veille du départ. Milliers de Yen en poche, me voilà parti pour Tokyo en pleine Golden Week,

Alors la Golden week qu'est ce que c'est ? C'est LA semaine à éviter au Japon. C'est la seule semaine de l'année, qui possède 3 à 4 jours fériés, et donc tout le monde au Japon ou presque est en vacances. C'est le 15 Aout Japonais. Les prix doublent et il y a du monde partout.

Voilà, mais comme j'ai acheté mon billet sur un coup de tête sans vérifier quoique ce soit, voilà voilà.

 

Il faut préciser que leur Golden Week correspond à la 1ère semaine de Mai, et qui possède aussi 2 jours fériés chez nous (Mais eux ce n'est pas pour commémorer pas le 8 Mai 1945 comme nous, vous pouvez imaginer..)

 

Arrivée à Tokyo à l'aéroport Haneda, à  à 8km de Tokyo donc autant dire que c'est dans la ville.

Il est 00h et il n'y a plus de navettes/ train pour la ville. Aux horaires normaux, un train TOEI relie l'aéroport au centre en 15-20 minutes.

Mon premier contact nippon - Chauffeur de Taxi
Mon premier contact nippon - Chauffeur de Taxi

Mon premier contact sera donc avec un chauffeur de taxi, aux gants blancs, lui auss i, et avec des napperons blancs partout dans la voiture .

 

Le Japon c'est propre .  Les rues impeccables . Il me dépose à mon hotel, dans le quartier d'Hamamasutcho, et là bam : 85€. Pour 8 km, pas mal. Alors voilà quelque chose que l'on m'avait dit très souvent: "Ohlala comment tu vas faire, le Japon c'est hyper cher ?"

 

OUI et NON Le Japon c'était cher, mais la dévaluation du Yen et le taux fort de l'Euro font qu'aujourd'hui ce n'est plus aussi cher pour nous.

Parcontre restent très chers : tous les types de transport : Taxi, Train, Metro etc.

TOKYO

Devanture de restaurant : Le Japon grand Fan de plat en plastique aussi vrai que nature !
Devanture de restaurant : Le Japon grand Fan de plat en plastique aussi vrai que nature !

Où se loger à TOKYO ?

 Plusieurs options s'offrent à vous (et selon votre budget..)

 

1. Un Hotel Capsule (90% sont réservés aux hommes, et oui Mesdames.) destiné initialement aux travailleurs finissant trop tard (ou ayant trop bu) pour prendre leurs trains de banlieue, c'est une option très économique  et très déroutante. On dort dans littéralement dans une boîte.

 

2. Une Guest house/petit Hotel : La chaine Toyoko INN présente dans tout le Japon est le meilleur rapport qualité prix.  Comme c'était complet, je me suis rabattue sur le petit Hotel Fukudaya qui pour 40€ offrait une chambre "Japanese style" avec kimono et futon, à quelques encablures de Shibuya.

 

3. Un grand hotel "Business" comme le Hyatt ou fut tourné Lost In Translation. 

 

4. Un Airbnb, il y en a plein dans la ville.

 

Je me couche quelques heures, et me réveille en plein Jet lag aux aurores pour le Japon, (donc vers 23h pour la France.) 

 En ce mois de Mai j'ai laissé la grisaille parisienne pour un 25-30 degrés humide à souhait.

Ni une ni deux, vu l'heure matinale c'est ma seule occasion (me connaissant) de partir au marché aux poissons de TSUKIJI, ouvert seulement jusqu'à 8h30- 9h00 du matin . Endroit idéal pour un petit déjeuner de Suhis extra frais.

 

C'est le plus grand marché aux poissons du monde, en plein TOKYO !


Le métro de Tokyo

Mais une grande épreuve m'attendait pour y aller... Prendre le métro en heure de pointe. Alors comme expliquer ?

Nous sommes habitués à prendre le métro d'un point A à un point B . Parfois, il y a deux terminus différents, ce qui fait un petit piège mais rien de bien méchant.

Au Japon, il y a plusieurs compagnies qui se partagent les transports en commun, c'est comme si on avait La RATP,  plus 2  ou 3 autres compagnies au même endroit. Ici il y a Tokyo Metro, Toei Subway, Japan Rail (JR) ou MONORAIl. 

 

Donc, quand vous achetez un ticket il faut : se rendre sur une machine (écrite exclusivement en Japonais), et bien vérifier quelle compagnie vous prenez.

Le métro de Tokyo est l'un des plus compliqué au monde, mais aussi surement le plus propre . Ultra bondé, toujours à l'heure . Les gens , disciplinés , font la queue en ligne pour le prendre. Dépaysement total.

 

Préparez vous à être perdus.


Marché aux poissons : TSUKIJI

Une fois passée la grande épreuve du métro, donc environ 40 minutes de grande solitude, je n'ai qu'un seul mot en arrivant à TSUKIJI : IN-CRO-YA-BLE

 

Passage obligatoire pour qui prétend avoir déjà mangé des sushis.

J'ai plongé tête la première dans la culture Nippone. La halle aux enchères (surtout connue pour le Thon Rouge) n'est plus ouverte au public depuis quelques années, mais faites un tour sur youtube . Le reste du marché, à part les enchères est accessible jusqu'à 9h00 du matin environ.

 

Les petites allées sont remplies de genre de voitures de golf avec des tonnes de poissons dessus, ça crie, ça court dans tous les sens. 

Je n'ai jamais vu autant de poissons, des huîtres de 30 centimètres (Fukushima?) et du Thon en veux-tu en voilà.

 

Ce marché est une mini-ville, il y a quelques touristes qui traînent comme moi, mais globalement il y en a peu. 

 

Petit dej a Tsukiji
Petit dej a Tsukiji

Si nous comparons à l'Europe, et à Paris en particulier , le Japon est peu touristique, à part peut être durant Sakura season (Cerisiers en fleurs - Mois de Mars) .

 

Je parle à quelques Italiens qui hallucinent comme moi, et je m'assieds dans une petite échoppe histoire de petit déjeuner local..

 

7h30 du matin. Fin de la visite. Soupe miso à la main, gros bol de riz saumon avocat, œufs de saumons. Petit thé vert Matcha. Un vrai délice.

Rien à voir avec le restaurant japonais (euh Chinois plutot) que l'on peut faire le Dimanche soir vous vous en doutez.

Photo à l'appui.


Shibuya + Harajuku et Shinjuku

Dans le quartier Harajuku
Dans le quartier Harajuku

Se balader à Tokyo, c'est un peu comme être dans un épisode de Nicky Larson mélangé avec un de Sailor Moon.

Enfin bref, on ne sait pas trop si c'est la réalité.

Passage obligatoire à Shibuya (Station de métro du même nom) avec le grand passage clouté que l'on voit partout quand on parle de Tokyo.

Et là on reste planté pendant 5-10 minutes, à regarder les gens traverser avec de la musique partout.

A chaque feu rouge, un flot de piétons traverse dans tous les sens. 1 millier de personne à chaque fois il parait. 

Je n'ai pas dérogé à la règle, tout aussi surprise de ces looks oscillant du costard cravate à la lolita.

Ce pays n'a vraiment rien de comparable avec tout ce que j'ai vu.

Un mot en ressort : sécurité, ici si vous perdez quoi que ce soit, soyez sur qu'il sera rendu. Les vols sont quasi inexistant et le respect d'autrui fait partie prenante de la société Japonaise.

 

Baladez vous et perdez vous dans les rues qui entourent Shibuya, Harajuku et Shinjuku, ce n'est bien entendu pas faisable à pied à chaque fois les distances sont très grandes.

A Shinjuku, le bon plan est de monter dans l'observatoire de la Mairie de Tokyo, situé à 202 mètres soit au 45ème étage de la Mairie. Il y a pas mal de monde, mais la vue est imprenable sur TOKYO, et c'est gratuit. 

 

Perdez vous, de toute façon les rues n'ont pas de nom ;)

 

 

Pour résumer :

-Shibuya : Magasins et restos

-Harajuku : très apprecié de la jeunesse à la mode

-Shinjuku : quartier d'affaires

carrefour de Shibuya
carrefour de Shibuya

Minato-Ku + Roppongi

Le menu du resto 100% Japonais. Je ne sais toujours pas ce que j'ai pris
Le menu du resto 100% Japonais. Je ne sais toujours pas ce que j'ai pris

J'ai eu la chance de partager une journée avec des Tokyoïtes, mise en contact avec les amis de ma collègue Japonaise à Paris.

Ils m'ont sortis le grand jeu, et Golden week oblige, ils étaient tous en vacances ce qui aide beaucoup.

J'ai visité Minato, qui est l'arrondissement central de Tokyo, où se trouve les quartiers résidentiels chics, les bons restos, mais pas autant de touristes qu'a Shibuya ou Harajuku qui concentrent le peu de touristes de loisir. Je précise loisir car il y a beaucoup d'hommes d'affaires.

 

Mes amis Tokyoïtes
Mes amis Tokyoïtes

Minato c'est immense, donc pas facile de qualifier un endroit particulier, en tout cas le resto + Karaoké que nous avons fait étaient sacrément dépaysant pour moi en quête de culture Nippone. 

 

Nous sommes donc allés au Karaoké à Roppongi, qui est un quartier vivant dans Minato et surtout la nuit. On y trouve toute sorte de club et bars.

J'ai toujours cru que le Karaoké c'était un cliché, mais en fait ils aiment vraiment et ce n'est pas kitsh vu de là bas.

 

Isolés avec ses amis dans un box privé autour d'une table, tout le monde chante en buvant du sparkling saké (du saké avec des bulles c'est pas mal), même si je ne connaissais bien entendu aucune chanson j'y ai passé un bon moment.. 

 



Asakusa

temple senso ji
temple senso ji

Asakusa est un quartier populaire au Nord- est de Tokyo

Facile d'accès en métro, je ne me suis pas perdue pour y aller, ouf !

Ce quartier est surtout connu pour son temple Buddhiste le Senso-Ji où vous vous sentirez absorbé par l'architecture et les effluves d'encens.

 

Vous y trouverez plusieurs temples dont le plus connu est la porte du tonnerre, ainsi qu'une pagode à 5 étages.

C'est tout un quartier qui tourne autour de ces temples. Un marché, et pleins d'échoppes pour déjeuner.

 

Je m'arrete manger un Okonomiyaki  qui normalement se partage à plusieurs  chacun préparant le sien sur une plancha au centre de la table.

Autour de moi plusieurs groupes s’attellent à préparer les leurs . Quant à moi le serveur m'aide, car oui, je l'avoue c'est mon premier Okonomiyaki, une crêpe épaisse à base de choux, à laquelle on ajoute un ingrédient type boeuf, ou crevette, puis plein de mayonnaise joliment dessinée et de la bonnite séchée en flocons ou Katsuobushi . Je me régale.


BEST OF TOKYO


KYOTO

Shinkansen -> direction KYOTO.

Grace à Mon JRP j'ai le billet inclus dans mon pass, qu'il faut quand même aller réserver/retirer la veille du départ au guichet de Tokyo Central.

 

Impossible de ne pas comparer le Shinkansen avec notre TGV National.

Le Shinkansen, d'un blanc immaculé (et propre) arrive à la seconde près sur le quai.

Les wagons sont même indiqués sur le sol, impossible de se perdre.

Une personne nettoie minutieusement le train à chaque arrêt. Un contrôleur aux gants blancs (encore une fois) siffle le départ du train.

 

Les sièges sont modulables, c'est à dire que si vous êtes 2 ou voir seul, vous n’êtes pas obligés d'être dans un carré famille face aux gens (quel bonheur)

Me voilà assise dans mon duo cote à cote, regardant le japon de l'envers qui défile sous mes yeux..

Une dame passe dans les allées avec un chariot rempli de nourriture, Japon oblige, exit le club sandwich. et bienvenu: au Bento. Un Bento à faire pâlir les restaurants Japonais Parisiens, et pour 10€ vous en aurez pour votre argent.

 

Et là, d'un coup apparaît le grandiose Mont FUJI avec sa neige éternelle. Un volcan au milieu de nulle part. Incroyable.

Fujiyama vu du shinkansen
Fujiyama vu du shinkansen

2h20 plus tard (et pas une minute de plus) arrivée à Kyoto. L'ancienne capitale impériale du Japon, jusqu'à 1868 et le début de l'ère Meiji.

Malgré ses 3 millions d'habitants, et comparé à Tokyo, on se sent tout de suite dans une ville à taille plus humaine. Bon en vrai c'est immense et il faut prendre le métro.

De nombreux temples sont à visiter, et j'ai passé beaucoup de temps dans le quartier de Gion, qui est le quartier des Geishas.

 

Je n'ai pas vu de Geishas, mais par contre j'ai vu des : Maikos, qui sont des Geishas en apprentissage, en photo ci dessous.

Il parait que c'est à la tombée de la nuit que l'on peu croiser des Geishas , et qu'elle courent dans la rue pour éviter de se faire prendre en photo.

Ce qui est intéressant à Kyoto, c'est la richesse culturelle et architecturale. Kyoto n'a pas été ou peu été bombardée pendant la seconde guerre mondiale, ce qui fait que son architecture est plus représentative de l'architecture ancestrale du Japon.

 

Des pagodes en bois, des petites rues, et ruelles. C'est top. On se croirait à une autre époque. Bien sur on reste au Japon et Kyoto est une ville super moderne, il faut aller à Gion ou dans certains quartiers pour voir tout cela.

Je dine de Yakitoris dans une échoppe avec 4 places au comptoir. Le cuisiner parle un peu Anglais et me parle du PSG.

Il me propose des brochettes variées : Peau de poulet (oui oui chicken Skin sa spécialité) ou Coeur de boeuf (pas de la tomate hein, du vrai coeur) .Quoi ?

Pas de boeuf au fromage comme dans mon menu B12 ? 

Je finis par lui prendre du Chicken (meat pas skin) et du Boeuf (meat pas heart). C'est super bon.

 


Osaka et Kobe

Une rue de Kobe - Mont Fuji peint
Une rue de Kobe - Mont Fuji peint

Départ pour Osaka, à 1h30 de Kyoto .

Osaka est un port, surtout commercial. Une grande ville très verte avec son grand parc et très moderne .

J'ai visité le chateau d'Osaka et son parc, Shinsaibashi, une galerie marchande couverte et Dotombori le quartier avec toutes les principales enseignes qui ressemble un peu à Shibuya . 
J'ai décidé de ne rester qu'une demi-journée à Osaka , donc je ne peux pas en dire beaucoup plus, mais cela vaut certainement le coup .

 

Je suis partie à Kobe qui est à 30 minutes en train.

Kobe, que je connaissais bien entendu seulement pour le boeuf du même nom , m'a vraiment surprise .

Je suis arrivée dans une ville (un port) de taille très petite, j'entends pour le Japon.

 

C'est le seul endroit dans tout ce voyage où les gens me regardaient dans la rue, et ici pas de flot humain. C'est une petite bourgade paisible, aux rues calmes, et écoliers en uniformes. 

Je suis restée une après midi, mais il est vrai qu'à part me balader dans les rues, et voir quelques temples de loin, je n'ai pas trouvé grande attraction à Kobe . Le boeuf de Kobe ou Wagyu est une viande très persillée , où les bœufs sont engraissés de manière souvent intensive . C'est un peu leur foie gras local .

C'était quand même intéressant de voir un bout du Japon de l'envers, sans panneaux lumineux ni musiqueUn aperçu de ce que peut être le Kansai .

Bon voilà , si vous avez le temps : passez à Kobe.


Nara

 

 Nara fut la capitale du Japon au VIIIème siècle.

Situé à 1h00 de Kyoto en train, j'y atterris un peu par hasard, car je ne pensais pas avoir le temps d'y aller.

J'ai pris, par erreur, un train qui devait m'emmener dans un temple près de Kyoto et je me suis retrouvée là dans ce train pour Nara.

Le voyage c'est aussi laisser place à l'imprévu.. Et je n'ai pas regretté.

 

Arrivée à  la station de trains de Nara, il faut marcher pas mal de temps pour arriver à l'ancienne ville, environ 30 minutes en montée.

Il faut traverser un grand parc, avec pleins de Cerfs en liberté que tout le monde nourri et approche. Ce sont plutôt des biches, mais assez sympathique à voir. 

Et là un voyage dans le temps opère..

 

Cette ancienne ville sacrée est incroyablement bien préservée. Le temple de Todai-Ji avec son immense Buddha en Bronze vaut le détour. 

Des groupes d'écoliers en uniformes, déambulent dans les temples.

Nara , vaut le détour culturel pour une immersion dans le Japon historique , l'époque des Samouraïs et aide à appréhender la culture Japonaise, si riche et les différentes ères qui se sont succédées. Je passe une journée à Nara, les temples entourés de verdure sont très apaisants..

Le Japon reste à ce jour l'un de mes voyages favoris, pour son dépaysement total. Une immersion dans une culture a l'opposé de la notre.

Il me reste beaucoup de choses à découvrir, Hiroshima, les Onsen, Sapporo et Hokkaido... Et bien sur Tokyo, mégalopole tentaculaire qui ne finira jamais de me surprendre. Arigato Gosaimashitaaaa Nippon

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0